Phénomènes remarquables vus du ciel

Débâcle en mer de Kara

Image du 25/05/2020 à 08h30 UTC - TERRA

Débâcle en mer de Kara

Image du satellite TERRA, le 25/05/2020 à 08h30 UTC : située en bordure de l'océan Arctique, au nord de la Russie et à l'est de l'île de la Nouvelle-Zemble, la mer de Kara est recouverte de glace dix mois sur douze. En juillet et en août, la navigation y est possible après une période de dégel qui commence aux alentours du mois de juin. Une zone de glace de mer compacte est visible aux abords de l'île. Celle-ci se fragmente et s'éparpille sous la forme de filaments quand on s'en éloigne. Près des côtes russes, en revanche, c'est principalement de l'eau libre de glace que l'on observe.


Image du 20/05/2020 à 08h30 UTC
METEOSAT11

Image du satellite METEOSAT11, le 20/05/2020 à 08h30 UTC : une perturbation occupe une vaste portion de l'océan Atlantique allant du sud du Groenland jusqu'aux Açores. En revanche, une zone de hautes pressions protège actuellement la France. Le soleil y est omniprésent et les températures atteignent partout des valeurs estivales. Pour illustrer l'homogénéité de ces conditions, à 15 h, la température de 26°C a ainsi été relevée aux quatre coins du pays : à Auch dans le Gers, à Landivisiau dans le Finistère, à Clans dans les Alpes-maritimes et à Strasbourg dans le Bas-Rhin.
Image du 19/05/2020 à 10h00 UTC
MULTISAT

Image composée des données de plusieurs satellites, le 19/05/2020 à 10h00 UTC : sur la France le temps est bien ensoleillé, à l'exception de quelques nuages sur la Provence et les côtes de la Manche. Ces conditions sont bien différentes de celles du golfe du Bengale où réside le cyclone Anpham. Ce monstre classé en catégorie 5 est sur le point d'aborder l'Inde et le Bangladesh où des millions de personnes ont été évacués.
Image du 18/05/2020 à 11h00 UTC
HIMAWARI8

Image du satellite HIMAWARI8, le 18/05/2020 à 11h00 UTC : la saison cyclonique démarre sur les chapeaux de roue dans le nord de l'océan Indien. En effet, grâce à des conditions environnementales favorables, un système tropical s'est très rapidement intensifié au cours du weekend. Baptisé Amphan (qui se prononce Um-Pun), le cyclone a désormais atteint la catégorie 5 sur l'échelle de Saffir-Simpson. Autour d'un inquiétant œil parfaitement symétrique, les éléments se déchaînent. La pression atmosphérique y chute à 920 hPa, les vents hurlent à plus de 250 km/h et les vagues dépassent 15 mètres.