Phénomènes remarquables vus du ciel

L'été avant l'heure...

Image du 19/04/2018 à 10h13 UTC - METOP-A

L'été avant l'heure...

Image du satellite METOP-A, le 19/04/2018 à 10h13 UTC : une fois de plus, c'est un ciel bleu azur qui règne sur tout notre pays. Grâce à l'altitude des satellites à orbite polaire METOP (800 km contre 36 000 pour les géostationnaires) et à la résolution de leur imageur (1 km contre 3 km),on distingue plus nettement plusieurs détails. Forêts (Landes, Sologne...), fleuves et rivières, villes, massifs montagneux comme les Alpes et les Pyrénées sont ainsi bien visibles par ciel clair.


Image du 18/04/2018 à 12h00 UTC
METEOSAT11

Image METEOSAT-11, le 18/04/2018 à 12 h UTC : l'anticyclone de 1034 hPa joue son rôle de la plus belle des manières. Il empêche la dépression atlantique Irène de progresser vers la France. Le soleil brille franchement de la péninsule ibérique à l'entrée de la mer Baltique, dans un ciel sans nuages ou presque (quelques cirrus présents par endroits). Les températures sont localement estivales, avec 30°C presque atteints à Socoa en Nouvelle-Aquitaine à 16 heures locales. De l'Italie aux Balkans, le temps est plus instable avec des précipitations et des orages, surtout en Sicile.
Image du 17/04/2018 à 02h20 UTC
AQUA

Image du satellite AQUA, le 17/04/2018 à 02h20 UTC : à la frontière entre la mer d'Okhotsk et l'océan Pacifique, l'archipel des Kouriles se compose de nombreuses îles volcaniques. Malgré des superficies souvent très faibles, elles présentent des falaises abruptes et des sommets escarpés. Ce relief suffit à entrainer la naissance d'effets orographiques : le vent laminaire d'ouest se déforme à leur contact. Ces turbulences se propagent jusque dans la couche nuageuse pour dessiner de curieux motifs géométriques. A l'ouest, un banc de glaces de mer est en train de fondre (fausses couleurs bleues).
Image du 16/04/2018 à 11h15 UTC
METEOSAT11

Image METEOSAT11, le 16/04/2018 à 11h15 UTC : à environ 1 000 km au nord des Açores, une dépression très creuse (environ 950 hPa) a été baptisée 'Irène' par l'Institut Portugais de la Mer et de l'Atmosphère (IPMA). Irène se dirige vers l’Islande mais occasionne quelques rafales de 60-70 km/h sur le Finistère. Les pressions généralement anticycloniques sur notre pays n'empêchent toutefois pas de nombreux nuages bas de s'installer, excepté sur le littoral méditerranéen qui connait un soleil plus franc. Petit bémol, la grisaille plus tenace apporte quelques précipitations au pied des Pyrénées.