Phénomènes remarquables vus du ciel

Invasion de méduses nuageuses dans le golfe du Mexique

Image du 20/11/2017 à 15h55 UTC - TERRA

Invasion de méduses nuageuses dans le golfe du Mexique

Image du 20/11/2017 à 15h55 UTC : grâce à l'excellente résolution spatiale du satellite défilant Terra qui orbite à faible altitude (près de 700 kilomètres), des phénomènes météorologique de petite échelle peuvent être capturés. C'est le cas ici avec des altocumulus floccus. Ces délicates touffes nuageuses donnent de faibles précipitations, appelées virga. Elles s'évaporent avant de toucher le sol et s'apparentent à de gracieux filaments. Cet 'essaim de méduses vaporeuses' est traversé par quelques lignes nuageuses. Leur forme rectiligne témoigne de récents passages d'avions.


Image du 20/11/2017 à 12h00 UTC
METEOSAT10

Image du satellite METEOSAT10, le 20/11/2017 à 12h00 UTC : cette dépression qui a perdu ses caractéristique de 'medicane' se situe maintenant sur la mer de Marmara, entre la mer Égée et la mer Noire. Elle continue d'apporter de nombreux orages et averses de pluie. Numa (ou Xenon pour les Grecs) a particulièrement touché la Grèce hier avec 101 mm de précipitations relevés en 24 heures à l'aéroport d'Athènes. Et en ce lundi, 46 mm sont déjà tombés à Canakkale, ville turque délimitant la mer Égée et celle de Marmara.
Image du 19/11/2017 à 12h00 UTC
METEOSAT10

Image du satellite METEOSAT10, le 19/11/2017 à 12h00 UTC : Un très bel exemple de dépression en Atlantique Nord, l'enroulement nuageux en forme d'escargot dans le sens inverse des aiguilles d'une montre est nettement visible sur cette image. Dans le même temps les hautes pressions centrées sur l'Afrique du Nord dégagent le ciel en Espagne ainsi qu'en Méditerranée. Notre pays est sous l'influence de ces centres d'action, et pour les deux jours à venir la moitié Nord du pays se retrouvera sous les nuages, tandis que la moitié Sud profitera d'un bon ensoleillement.
Image du 18/11/2017 à 12h00 UTC
METEOSAT10

Image du satellite METEOSAT10, le 18/11/2017 à 12h00 UTC : les derniers éléments à notre disposition permettent d'avancer que 'Numa' possède les caractéristiques d'un 'Medicane'. Ce terme provient de la contraction de 'Mediterranean' et de 'Hurricane'. Il ne s'agit pas d'un ouragan, mais il en a certaines caractéristiques. Numa se dirige actuellement vers les côtes grecques, les pluies associées sont intenses, et les vents dépassent les 100km/h. Ce type de phénomène n'est pas nouveau, on l'observe en moyenne tous 2 à 5 ans, et plutôt en automne ou en début d'hiver.