Phénomènes remarquables vus du ciel

perturbation sur l'Atlantique

Image du 15/10/2021 à 10h30 UTC - MULTISAT

perturbation sur l'Atlantique

Image multi-satellitaire, le 15/10/2021 à 10 h 30 UTC : quelques nuages concernent le nord de la France. Mais, ce qui attire l’œil, c'est la large perturbation présente sur l'Atlantique Nord. Elle s'enroule autour d'une dépression située au large de Terre-Neuve. Son front froid est parfaitement visible sur l'image et matérialisé par une ligne très nette à l'arrière de la bande nuageuse active . Cette écharpe nuageuse s'étend de la péninsule d'Avalon jusqu'aux Açores vers le sud et le Portugal à l'est.


Image du 13/10/2021 à 20h43 UTC
AQUA

Image du satellite AQUA, le 13/10/2021 à 20 h 43 UTC : phénomène lié au réchauffement planétaire, la Californie est en proie à des brasiers de plus en plus nombreux et destructeurs. La superficie brûlée dans l’État est en hausse de 250 % par rapport à 2020, pourtant déjà l’une des pires années en termes d’incendies. Dernier feu en date d’une saison des incendies qui s'allonge, l'Alisal Fire dévaste un canyon sec et broussailleux à proximité la ville de Santa Barbara. Porté par les vents soutenus, le panache de fumée s'étire sur une traînée longue de 250 km.
Image du 13/10/2021 à 04h05 UTC
NOAA20

Image du satellite NOAA-20, le 13/10/2021 à 4 h 05 UTC : alors que c'est la mi-journée localement, une brise de mer s'est établie tout au long des côtes du Queensland. Il s'agit d'un vent venant de la mer perpendiculairement aux côtes. L'air au-dessus des surfaces continentales se réchauffe, s'élève en altitude et donne naissance à des cumulus qui sont repoussés à l'intérieur des terres par de l'air (la brise) qui arrive depuis la mer plus froide. Ces conditions permettent d'admirer la Grande Barrière de corail dont les îles et récifs s'étirent sur plus de 2 300 kilomètres.
Image du 12/10/2021 à 07h00 UTC
GOES16

Image du satellite GOES16, le 12/10/2021 à 07h00 UTC : en se dirigeant vers la côte mexicaine côté Pacifique, la tempête tropicale Pamela a connu des conditions favorables à une intensification rapide. C'est maintenant un ouragan de classe 1. Située sur l'image à moins de 400 km des côtes de l'état de Colima, Pamela devrait atteindre son intensité maximale, avec des rafales jusqu'à 200 km/h, lorsqu'elle abordera la côte dans les heures à venir. On peut s'attendre également à de fortes pluies et des coulées de boue importantes dans les états voisins de sa trajectoire.